Philosophie

La première année est consacrée à la reprise d’un certain nombre de notions du programme de Terminale dans la perspective de ce qu’il est communément admis d’appeler « culture générale ». La seconde année est consacrée à l’étude d’un thème mis au programme des concours et qui change chaque année.

fresco-67667__180

En première année, on étudiera l’héritage de la pensée grecque et latine qui forme le creuset dans lequel la pensée occidentale s’est développée jusqu’à la modernité. Les religions monothéistes apportèrent leur contribution par les questions théologiques qu’elles soulevaient et qui furent l’occasion, pour les philosophes, de développer les concepts hérités des grecs et des latins. La modernité à la fois s’inscrit dans la continuité des siècles précédents et en même temps est marquée par des ruptures. La philosophie moderne enrichit la philosophie antique et médiévale par les découvertes qu’elle fait au sujet, par exemple, de la conscience, de la liberté, de la morale, de la société ou encore de l’histoire, mais en même temps elle se caractérise par la production de systèmes qui s’opposent les uns aux autres. Il s’agira de comprendre l’intuition de départ de ces grands systèmes et les limites du système afin de pouvoir relier l’intuition originale du philosophe à l’ensemble du savoir philosophique qui s’est constitué depuis l’origine. Il s’agira aussi de comprendre comment les sciences modernes se sont constituées, ce qui les différencie de la démarche philosophique et ce que la philosophie peut en dire. Ainsi la philosophie entend être un savoir rigoureux et une sagesse qui a vocation à unifier le savoir.

Enfin, la formation à la culture générale se fait en collaboration avec le professeur de lettres, car la littérature est marquée elle aussi par cette même aspiration à la sagesse mais par un autre chemin qui est celui de la création artistique.